Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog


Patrick MORVAN

Professeur Agrégé à l'Université Panthéon-Assas

(Droit social - Criminologie/droit pénal - Théorie générale du droit)

Vous trouverez :
- des articles à lire ici-même
- les listes de mes publications (ouvrages,  articles, notes)
- des documents pour étudiants en droit

Contact

patrick.morvan(at)yahoo.fr

 

22 juin 2020 1 22 /06 /juin /2020 16:07

 

Qui a dit : « Un mort, c'est une catastrophe.

Cent mille morts, c'est une statistique » ?

 

Souvent prêtée à Staline, cette citation est née, en réalité, sous la plume d’un célèbre Allemand : Kurt Tucholsky (1890-1935), écrivain, critique et journaliste, esprit satirique et engagé, possédant une immense culture, grand observateur de la société et défenseur de la démocratie, à l’époque de la République de Weimar. Plus drôle : cette phrase est censée incarner l'humour français.

Sous le pseudonyme de Peter Panter, Tucholsky publia un article sur l’humour français (Französischer Witz) dans le journal Vossische Zeitung daté du 23 août 1925, où il narre un certain nombre de blagues et de mots d’esprit dont les Français auraient le secret, dans la littérature, la presse, dans les salons ou même dans la rue.

« Le propre de l’humour français, écrit-il, c'est sa légèreté, sa délicatesse, son élégance ». Il en donne divers exemples, tels que :

- « La langue des diplomates est le français et la définition de leur profession est la suivante : "un diplomate est un homme qui connaît la date de naissance d'une femme et a oublié son âge" ».

- « Le chef de gare à un passager qui marche avec empressement dans une petite gare : “Vous cherchez le restaurant ? Non, au contraire, dit le voyageur ».

- « C'est l'hôtel de l'Ourcq. - Quel hôtel ? - L'Ourcq ! L'Ourcq ! O comme Auguste, U comme Eugène, R comme Ernest, C comme Serge et Q comme toi »…

À propos des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères (le Quai d’Orsay), il évoque cette parole d’un diplomate : « La guerre ? Je ne peux pas trouver cela si horrible ! La mort d'un être humain : c'est une catastrophe. Cent mille morts : c'est une statistique ! » (“Der Krieg? Ich kann das nicht so schrecklich finden! Der Tod eines Menschen: das ist eine Katastrophe. Hunderttausend Tote: das ist eine Statistik!” ”).

Quintessence de l'esprit satirique français, aux yeux d'un Allemand, la phrase a fini, par un détour dont l'histoire a le secret, dans la bouche de Staline !

***

Source : Kurt Tucholski, "Französischer Witz": Vossische Zeitung, 23.08.1925 (sous le pseudonyme de Peter Panter), cité dans ses Œuvres complètes en 4 tomes : Kurt Tucholsky: Gesammelte Werke in zehn Bänden. Band 4, Rowohlt, Reinbek bei Hamburg 1975, S.189-191 (accessible sur : http://www.zeno.org/Literatur/M/Tucholsky,+Kurt/Werke/1925/Franz%C3%B6sischer+Witz)

Partager cet article
Repost0
Published by Patrick Morvan