Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog


Patrick MORVAN

Professeur Agrégé à l'Université Panthéon-Assas

(Droit social - Criminologie/droit pénal - Théorie générale du droit)

Vous trouverez :
- des articles à lire ici-même
- les listes de mes publications (ouvrages,  articles, notes)
- des documents pour étudiants en droit

Contact

patrick.morvan(at)yahoo.fr

 

6 septembre 2020 7 06 /09 /septembre /2020 18:56

 

Vient de paraître :

 

Introduction au droit, LGDJ Lextenso, 8e édition, août 2020 (488 pages)

 

Disponible en papier et E-BOOK

 

Cet ouvrage est une introduction au Droit et aux droits. À tous les droits, au-delà du droit.

Afin d’introduire le lecteur dans le droit, l’ouvrage s’efforce d'être aussi simple que possible, alors que le droit est souvent complexe. Il en montre les richesses mais aussi les insuffisances et les injustices, son enracinement dans le passé mais aussi sa perpétuelle actualisation, sa nature spécifique mais aussi ses liens avec les autres manifestations de la pensée, constamment évoquées : histoire, sociologie, politique, économie, philosophie, religions, littérature, etc.

Le chapitre en ouverture « Qu'est-ce que le droit » explore les fondements du droit et les liens qu'il entretient avec de grandes notions (l'État, la religion, l'équité, l'éthique, la codification…). Les thèmes les plus actuels sont abordés (soft law, attractivité économique du droit, neuro-droit, justice prédictive, renouveau de la motivation des arrêts de la Cour de cassation…).

Les frontières académiques du droit sont franchies dans l’étude des questions techniques ou fondamentales. Le droit privé (civil, pénal, social, des affaires), le droit public (administratif, constitutionnel), le droit international et le droit européen (droit de l'Union européenne et de la Convention européenne des droits de l'homme) sont mis à contribution afin d'illustrer les grandes problématiques des sources du droit (preuve, confection et malfaçons de la loi, conflits de lois dans le temps, hiérarchie des normes, pouvoir de la jurisprudence, autorité de la doctrine, méthodes d'interprétation…) et de l'organisation judiciaire (justices publique ou privée).

Avant-propos de la 8e édition

 

D’année en année, le temps s’écoule, les mœurs et les mentalités changent, le droit et la pensée évoluent et notre Introduction au droit essaie d’en rendre compte d’une édition à l’autre. Voici les points principaux qui ont retenu notre attention : la rigidité ou la flexibilité du droit, ses sources (multiples et tortueuses), sa langue (qui se veut de plus en plus accessible) ; l’Islam et les religions, le développement de l’incroyance et des pensées extrêmes (paranoïaques et complotistes) ; la pédagogie, la culture, les techniques de l’information, les univers numériques, les algorithmes et le Legal design ; la famille, la personne humaine et ses avatars, la femme, l’enfant ; les pauvres, les migrants ; le droit du travail, le libéralisme, l’Europe et les Nations ; la conception singulière que l’on se fait de l’égalité, des libertés, de la sécurité, de la justice et la manière de la rendre ; l’écologie et la prédation mondiale des ressources naturelles, la vengeance de la Nature (dont a été relâchée la force destructrice du Covid-19) ; le pouvoir, l’État de droit, les états d’urgence et les droits d’exception qui se multiplient (contre le terrorisme, contre les pandémies).

 

Serait-ce donc un énorme changement de société, une transformation totale des structures sociales ou, pour employer le langage emphatique d’aujourd’hui, un « changement de civilisation » ? Ce que Giuseppe Tomasi di Lampedusa (Le guépard, 1958, adapté au cinéma en 1963 par Visconti) avait relativisé en une phrase célèbre, admirable de profondeur : « Se vogliamo che tutto rimanga com'è, bisogna che tutto cambi » (traduit et résumé par : il faut que tout change pour que rien ne change). Ce mot cruel a longtemps caractérisé le verbalisme de nombreuses réformes. En sera-t-il autrement dans le « monde d’après », censé naître après la déflagration planétaire due à la pandémie de 2020 ? On peut en douter. Le « monde d’après » risque fort de ressembler au « monde d’avant », en pire : une croissance économique débridée, des régimes autoritaires renforcés (Chine, Russie), une pauvreté criante, des ravages environnementaux incessants. Oui : il aura fallu que tout change pour que rien ne change.

 

4Philippe Malaurie et Patrick Morvan

Parution de la 8e éd. (2020) de l'Introduction au droit
Partager cet article
Repost0

commentaires