Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog


Patrick MORVAN

Professeur Agrégé à l'Université Panthéon-Assas

(Droit social - Criminologie/droit pénal - Théorie générale du droit)

Vous trouverez :
- des articles à lire ici-même
- les listes de mes publications (ouvrages,  articles, notes)
- des documents pour étudiants en droit

Contact

patrick.morvan(at)yahoo.fr

 

2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 16:32

 

 

Master 2 de CRIMINOLOGIE

de l’Université Panthéon-Assas (Paris 2)

Année 2016-2017

 

 

Responsables

 

Madame le Professeur Agathe LEPAGE - Monsieur le Professeur Patrick MORVAN

Il existe une association des anciens étudiants du Master 2 (site internet : http://m2crimino-assas.over-blog.com/)

 

Conditions d’accès et indications sur le niveau de sélectivité  

- Dépôt des candidatures du 19 mai au 9 juin 2016 sur le site internet de Paris 2 (il n'existe aucune autre procédure).

- Sélection sur dossier après un Master 1 (sauf cas particulier).

- 24 étudiants au maximum sont retenus pour les deux filières confondues (Pro. et Recherche) . Il est plutôt conseillé (mais nullement impératif) de demander le M2 de Criminologie en 1er choix car la promotion est quasiment constituée vers le 5 juillet et il reste assez peu de places pour les 2èmes choix dont les dossiers nous parviennent trop tard, après rejet de leur 1er choix.

  - Les réponses positives sont adressées personnellement assez tôt, à la fin juin. Les candidats doivent consulter régulièrement l'adresse électronique qu'ils ont inscrite dans leur dossier de candidature car ils y recevront cette réponse assortie d'un délai de 15 jours pour confirmer définitivement leur entrée au Master 2 et leur désistement de toute autre candidature. Le silence à l'issue de ce délai vaut désistement.

- L’aptitude à lire couramment l’anglais est requise (compte tenu de l'importance de la littérature nord-américaine en matière de criminologie)

  

Débouchés et argumentaire

 

- La criminologie n'offre pas, à elle seule, à l'instant présent, de perspective de carrière universitaire, sauf à rédiger une excellente thèse qui embrasse la criminologie et le droit pénal ou la procédure pénale. La recherche reste un débouché étroit (quoique possible car l'université manque de pénalistes-criminologues et l'université de Paris 2 offre aux meilleurs un contrat doctoral qui finance leurs années de thèse). Mais la criminologie est aussi au coeur de nombreux métiers accessibles par le CRFPA et les concours de la fonction publique. Les services d'enquêtes et de sécurité dans de grandes entreprises publiques ou privées offrent également des perspectives méconnues.

- Le Master 2 a donc été conçu à titre principal comme un prélude aux carrières dans la Police, la Gendarmerie, l'Administration pénitentiaire, les Douanes et la Magistrature, outre le Barreau. En décembre 2013, 8 anciens étudiants ont été admis à l'ENM ; en 2014, 5 anciens étudiants ; en 2015, 7 anciens étudiants.

Pour atteindre cet objectif de réussite aux concours, le Master 2 propose une forte dose d'enseignements en droit pénal et procédure pénale (mais évidemment moins que dans un Master 2 de pur droit pénal, que nous ne sommes pas).

Son originalité (par rapport à un Master 2 de pur droit pénal) réside dans un éventail unique en France de cours couvrant le champ de la criminologie, dispensés par des magistrats, psychologues, médecins psychiatres, policiers, sociologues..., professeurs et maîtres de conférences des universités en droit.

- Le volume de travail personnel sera important et l'assiduité à tous les cours un impératif absolu. Il n'y a pas de session de rattrapage. Ajourner un étudiant qui ne travaille pas et ne joue pas le jeu n'est nullement inconcevable. Dans la vie, rien n'est acquis.

 

Organisation des enseignements (245 heures entre octobre et mai)

 

1°) 4 cours magistraux  (30 heures chacun) et 3 enseignements méthodologiques  associés (15 heures chacun), tous obligatoires :

 

- Criminologie (cours magistral + enseignement méthodologique) - Professeur Patrick Morvan et Pauline Le Monnier de Gouville (Maître de conférences)

- Droit pénal général et spécial (cours magistral + enseignement méthodologique) - Professeurs Agathe Lepage et Edouard Verny

- Pratique judiciaire [= Procédure pénale] (cours magistral + enseignement méthodologique) - Mme Farah Safi (Maître de conférences) et Maxime Brenaut

- Sociologie pénale et méthodes quantitatives (cours magistral seulement) - Cours effectué par les chercheurs du CESDIP (1er centre de recherche français - rattaché au ministère de la Justice - sur la sociologie du système pénal et la délinquance : http://www.cesdip.fr)

 

2°) 4 enseignements (20 heures chacun) à choisir parmi les 9 suivants (il est conseillé de suivre tous les autres à titre facultatif) :

 

- Psychologie criminelle

- Psychiatrie criminelle

- Psychopathologie carcérale

- Police scientifique et technique

- Médecine légale

- Droit pénitentaire

- Victimologie

- Politique pénale

- Philosophie pénale

 

3°)  Mémoire de recherche ou rapport de stage

-Finalité professionnelle : stage obligatoire d’une durée de 2 mois soumis à l’approbation des responsables du Master, suivi de la rédaction d’un rapport de stage. Le stage est à placer de préférence entre mai et juillet compte tenu des cours suivis le reste de l'année. Nous disposons d'une liste de partenaires afin d'aiguiller la recherche de stages que les étudiants doivent solliciter par eux-mêmes. Le rapport de stage est rédigé en juillet-août et soutenu publiquement vers le 10 septembre. Le Master 2 s'étale donc sur 12 mois entiers.

ou  

- Finalité Recherche : rédaction d’un mémoire sous la direction d’un enseignant du Master 2. Le mémoire est soutenu publiquement au début du mois de juillet. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Morvan - dans À l'usage des étudiants
commenter cet article

commentaires

G.T. 24/04/2017 11:58

Bonjour Monsieur le Professeur,

J'ai bien noté, tel que précisé ci-dessus, que "Le Master 2 a donc été conçu à titre principal comme un prélude aux carrières dans la Police, la Gendarmerie, l'Administration pénitentiaire, les Douanes et la Magistrature, outre le Barreau".

Faut-il en conclure que le Barreau, aka l'avocature ou profession d'avocat, serait l'unique débouché du ME Criminologie qui ne soit pas fonctionnarisé ?

Si d'autres débouchés non fonctionnarisé existent quels pourraient-il être ?


Je vous remercie une fois encore pour le temps que vous nous accordez et vous prie de croire en l'assurance de mes sentiments respectueux,

G.T.

Patrick Morvan 30/04/2017 02:19

Un projet professionnel quelconque (sérieux) est suffisant et il est inutile de faire un autre M2 auparavant.

G.T. 27/04/2017 22:41

Monsieur le Professeur,

Merci pour cette confirmation.

Les questions qui me viennent à l'esprit sont les suivantes :
1) Un étudiant candidat à votre M2 Criminologie ayant pour projet le métier d'enquêteur privé spécialisé dans la contre-enquête pénale aurait-il exactement les mêmes chances d'être sélectionné que ses "concurrents" potentiels magistrats/avocats/commissaires/officiers/thésards... ?

2) Un étudiant aurait-il, dans l'absolu, plus de chances d'être sélectionné en candidatant à votre M2 directement dès la fin de son M1 (droit privé), ou le fait d'avoir d'abord réalisé un autre M2, pour enrichir et diversifier son cursus, serait un élément jouant en sa faveur ?

Merci encore pour votre aide et vos conseils.

Respectueusement,

Patrick Morvan 24/04/2017 16:38

Oui, vous avez raison. Le métier d'enquêteur privé est également un débouché intéressant.

G.T. 24/04/2017 16:26

Je comprends, et pour rebondir sur ce que vous dites, parmi ces débouchés dans l'entreprise, dans le domaine de la sécurité, que pensez-vous du cas particulier de la contre-enquête pénale réalisée par les enquêteurs de droit privé, aussi appelé agents de recherches privé ?

Cette profession est une profession réglementée, prévue par le Code de la sécurité intérieure qui dispose en son article L621-1csi : « Est soumise aux dispositions du présent titre la profession libérale qui consiste, pour une personne, à recueillir, même sans faire état de sa qualité ni révéler l'objet de sa mission, des informations ou renseignements destinés à des tiers, en vue de la défense de leurs intérêts. ».

Il s'agit d'une profession qui peut être pratiquée en libéral ou en salariat, au sein d'un cabinet d'enquête traditionnel (ex : Duluc), d'une étude de généalogiste (ex : Andriveau, Coutot-Roehrig), de groupes de grande distribution pour la lutte contre la démarque inconnue (ex : Carrefour, Action...), par des cabinets d'avocats qui souhaiteraient développer une double compétence leur permettant dans certains cas de plaider plus efficacement sur le fond, ou même encore par des huissiers de justice qui pourraient eux pratiquer de concert les deux professions puisque leur incompatibilité est inopérante tant qu'ils n'ont pas le statut d'associé au sein d'une étude (1'500'000 le prix moyen d'une part sur Paris pour devenir associé).

"It's a long shot" comme disent nos camarades anglo-saxons, mais cela vaut sans doute la peine d'y penser puisque c'est légalement possible.

Patrick Morvan 24/04/2017 12:25

Débouchés hors concours

J'ai toujours cru en l'existence de débouchés dans l'entreprise (dans le domaine de la sécurité). Mais les étudiants, eux, ne jurent que par les concours. Etant donné que tous ne les réussissent pas et que tous ne veulent pas non plus devenir avocat, ils se retrouvent parfois dans l'impasse. Effectuer des stages en entreprise peut pourtant permettre de s'ouvrir cette autre voie.

Chris 26/03/2017 19:10

Bonjour Monsieur,

Je vous remercie pour le temps que vous prenez afin de fournir toutes ces explications et ces conseils très très précieux pour les étudiants.

Ma question se porte sur le contenu des lettres de motivations. En tant que directeur de M2, quels sont les éléments qui retiennent particulièrement votre attention, ou même simplement les éléments qui selon vous sont très pertinents à afficher ?

Vous remerciant une nouvelle fois, veuillez agréer mes salutations respectueuses.

Christopher

Patrick Morvan 26/03/2017 19:38

Lettre de motivation

J'apprécie personnellement une lettre de motivation manuscrite et bien écrite (sur le fond et en la forme), qui décrit l'étudiant dans son parcours antérieur et ses projets. Une faute d'orthographe fait mauvaise impression.

Salomé 09/03/2017 16:39

Monsieur le professeur,

Savez vous déjà combien de places sont disponibles cette année au sein du M2 criminologie ? De plus qu'entendez vous par profil " atypiques" ? Est ce des profils avec des moyennes générales moyennes ( entre 10,5 et 12) mais avec une forte motivation ?

Bien cordialement,

Salomé

Patrick Morvan 11/03/2017 19:56

Combien de places ?

24 places. Un profil atypique ne se définit pas a priori : il sort de toutes les catégories (un professionnel par exemple). Un dossier à 10,5 de moyenne sans rien d'autre n'a jamais été retenu.

Marco 07/03/2017 10:31

Bonjour Monsieur,

J'aimerais bien demander votre conseil, car étant actuellement en M1 Droit Privé (avec les majeures en Droit International Privé, Droit Pénal Spécial et Droit Pénal des Affaires), j'hésite toujours entre les 2 mentions possibles de M2.

D'une part, je suis fortement intéressé par le Droit des Affaires, car j'ai fait en L3 une année à Londres où j'ai eu la chance de voir comment ça marche dans tous les grands cabinets d'avocats et aussi le niveau de mon anglais est très bon (19/20 en L2 et certificat TOEFL + ayant validé l'année à Londres avec mention AB de toutes mes 4 matières suivies la bas). Les autres matières mineures que j'ai en M1 Droit Privé sont quasi-identiques avec celles, qui sont offertes en mention Droit des Affaires sur la même Université.

D'autre part, comme j'ai eu la chance de faire cette année les différentes formes de Droit Pénal (spécial / des affaires / international), et même j'assiste de plus en plus en tant que observateur volontaire aux procès pénaux, ça m'attire de plus en plus.

Mon rêve était toujours d'aller à Paris, depuis que je suis venu en France, car je suis un étudiant étranger, mais j'ai du commencer dans les petites facultés, car être admis en L1 à Paris pour un étranger était quasi impossible. Néanmoins, j'ai validé ma licence avec mention AB et là j'ai aussi validé mon premier semestre en Master 1, sans mention cette fois ci malheureusement.

D'abord, je sais que la question peut sembler perplexe, mais quelle orientation puisse vous sembler plus logique pour moi ?

Ensuite, pensez vous que des chances d'être admis soit à Paris 1 ou Paris 2 sont réelles ou il ne vaut même pas la peine d'essayer, vu que je considère sérieusement de postuler pour le M2 Criminologie à Paris 2?

Merci pour Vos réponses

Marco

Patrick Morvan 07/03/2017 17:20

Droit des affaires ou droit pénal ?

Avec votre profil international, je vous conseille de vous orienter vers le droit des affaires. Vous pourrez y faire du droit pénal des affaires, d'ailleurs.

G.T. 19/02/2017 19:59

Monsieur le Professeur,

Je me permet de vous écrire concernant deux points.

Désormais titulaire d'une licence en droit, je m'interroge sur le "bon" Master 1 à réaliser, afin de pouvoir ensuite candidater pour votre M2 Criminologie. Habitant à Paris, j'ai regardé les Masters 1 à tendance majoritairement pénale et/ou criminalistique qui s'y trouvaient sur https://www.trouvermonmaster.gouv.fr et voici ceux qui sont apparus :
- M1 Droit pénal et sciences criminelles : Université Paris I Panthéon-Sorbonne
- M1 Droit pénal et sciences criminelles : Université Paris Ouest Nanterre La Défense
- M1 Sciences criminelles et criminologie : Le Conservatoire National des Arts et Métiers "Cnam"

J'ai l'impression, mais ça n'est peut-être qu'une impression, que les Masters 1 à tendance majoritairement pénale et/ou criminalistique ne sont pas ultra nombreux. Je parle là des Masters 1 qui font de ces disciplines leur coeur de formation/métier et non de M1 qui incluraient ces disciplines au titre de matières optionnelles.

1) Etant probablement plus au fait de la chose que nous, pourriez-vous nous recommander d'autres M1 à tendance majoritairement pénale et/ou criminalistique ?

2) Pensez-vous que le Master 2 Criminologie que vous dirigez aura dans l'avenir son M1 à Paris 2 ?


En vous remerciant pour votre aide et vos conseils, toujours très appréciés, je vous prie de croire, Monsieur le Professeur, en l'assurance de mes sentiments respectueux.

G.T.

Patrick Morvan 25/02/2017 16:08

Quel M1 ?

Il est vrai que tous les M1 dits "carrières judiciaires et sciences criminelles" (ou appellation similaire) ne compte pas le même nombre d'heures de cours consacrées aux matières pénales. Nanterre en propose beaucoup (Paris 2 finalement assez peu en M1). Mais l'essentiel est d'avoir suivi toutes ou presque toutes les grandes matières pénales au cours de sa scolarité (dpg, dps, dpa, dpinternational, procédure pénale et criminologie). A l'heure actuelle, personne ne sait comment évoluera l'organisation des Masters à l'avenir. Nous ne savons même pas si nous aurons encore le droit de sélectionner entre M1 et M2 en droit dans deux ans (et même à la rentrée 2017 car le décret attendu pour l'autoriser ne devrait pas paraître avant les élections !).